Paris / New York / Palm Beach / Toronto
Paris / New York / Palm Beach / Toronto

“Hot News”

Exposition du 13/03/2019 au 13/04/2019

Si le Pop Art et les influences de l’American Way of Life ont souvent été considérés en opposition au mouvement de la Figuration Narrative, Benjamin Spark a su subtilement combiner les deux héritages. Tandis qu’il se joue de l’imagerie populaire, l’énergie de ses objets et figures qui se déplacent sur la toile épouse l’ironie pour mettre en exergue une fonction politique acide et critique de notre société.

Pour cette troisième exposition personnelle à la galerie Taglialatella, l’artiste pousse toujours plus loin les limites dans son exploration de la fragmentation de l’abstraction et de la figuration en jouant une fois de plus avec ses codes pour ne garder que l’essence de sa signature picturale.

Sa figuration s’affranchit sur la surface, le message devient plus direct, plus efficace. Le mouvement était élastique et se jouait du temps, ici l’énergie et la dynamique toujours grinçantes et malicieuses prennent progressivement un caractère d’urgence. Un seul personnage concentre désormais l’attention sur une surface de mots en éclat et en déplacement. La narration devient réellement percutante.

C’est que l’inquiétude de l’artiste - engagé depuis ses débuts dans les questions sociales et géopolitiques - occupe plus d’espace sur la toile pour incarner ses préoccupations grandissantes face à l’actualité et aux questions de notre époque.

Le journal est un « fait de civilisation » pour Benjamin Spark qui explore ce symbole depuis plusieurs années. Support de son expression et terrain de ses jeux de mots, il y met ses personnages en situation voire en suspension.

En effet, ses personnages ont évolué ici vers le Manga, référence artistique de l’artiste et source d’inspiration depuis ses débuts. Reflets de son désir d’Epure, ses sujets iconiques sont ainsi « réduits » à leur ligne essentielle. Spark accentue le regard, le reste des traits a quasiment disparu, l’expression des yeux domine, miroir de l’émotion et du regard que l’artiste porte sur notre monde et son actualité.

Les mots surgissent avec force et vigueur pour remplir le vide et masquer l’angoisse. Fidèle à son ambivalence, l’artiste se joue encore des situations, la sensualité de ses personnages et leur douceur innocente viennent équilibrer l’hystérie d’une inquiétude qui se désintègre comme ses champignons atomiques.

Dès lors, l’harmonie des couleurs et l’équilibre de la composition deviennent une réponse apaisée et immédiate à la quête de sens de l’artiste.

© Benjamin Spark, « Juliette », 2019 / 150 x 100 cm
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Galerie Taglialatella