Paris / New York / Palm Beach
Paris / New York / Palm Beach

Benjamin Spark - Un cabinet de curiosités

Exposition

17/11/2017 - 20/01/2018

Ce qui est peu surprenant dans la démarche de Benjamin Spark c’est sa capacité à toujours nous surprendre, la monotonie stylistique ne faisant jamais partie de son Œuvre.

 

En effet, pendant que de gigantesques toiles muséales de l’artiste ornaient les murs du Musée Aragon Elsa Triolet de mai à septembre 2017, l’artiste préparait sa nouvelle exposition sur le Cabinet de Curiosités. Le Cabinet de Curiosités étant bien ce concept d’exposition en référence à la Renaissance, il faut comprendre que l’artiste préparait donc un basculement de l’infiniment grand de la toile muséale, distante et solennelle vers l’infiniment petit d’œuvres en fragments, interactives avec le public.

 

C’est toute la magie de Spark, mettre en musique l’Espace et le fragmenter en rythme, tout en se jouant du temps. Il réussit même à faire de l’abstraction avec la figuration.

 

C’est ce balancement incessant et toujours cohérent de Benjamin Spark entre l’imprévisible et le bouleversement des codes que soutient la galerie Taglialatella pour cette deuxième exposition personnelle de l’artiste.

 

Le projet « Cabinet de Curiosités » a donc pour ambition de présenter une composition de quelques très grands formats de l’artiste - à l’instar de son exposition muséale récente – combinés à des « fragments » de ces grandes toiles qui constituent le Cabinet de Curiosités.

Ces « fragments » prennent la forme de quelques dizaines d’œuvres de petits formats sur toile, sur papier ou même directement peintes sur la gravure ancienne, dans des cadres de récupération. Spark utilise ici le noir et blanc ou la couleur, avec un nouveau traitement fait de symboles et d’abstractions de la culture populaire si chère à l’artiste - toujours en recherche de cette « Pulp Fusion ».

 

Dorénavant il est donc question de mettre en avant les formes et non le sujet, l’esthétisme classique Sparkien se tournant désormais vers l’abstrait. Le défi étant de toujours donner de la profondeur et de l’amplitude aux traits, le petit devient la fragmentation du plus grand. Dès lors il y a une double séquence de l’Espace avec la mise en abîme de ce cabinet de curiosités par les œuvres muséales… Ou réciproquement ?

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Galerie Taglialatella