Paris / New York / Palm Beach
Paris / New York / Palm Beach

Roy Lichtenstein (1923 – 1997) 

BIOGRAPHIE : 

 

Né le 27 octobre 1923 à New York, Roy Fox Lichtenstein est l’un des peintres, lithographes, sculpteurs mais aussi céramistes, les plus emblématiques du Pop Art américain. Il est avec Andy Warhol un pionnier et une figure clé de ce mouvement.

 

Après de brèves études artistiques à la « New York Art Students League », puis à la « Ohio State University », il débute à la fin des années 1940 sa pratique artistique de la peinture, de la lithographie et de la sculpture.

 

En 1951, il expose pour la première fois à la Carlebach Gallery à New York. Il peint alors des sujets historiques typiquement américains comme des cow-boys ou des indiens. Dans les années 1960, il introduit dans ses œuvres des personnages de Comics ou de cartoons comme Mickey Mouse ou Popeye. Cette démarche marque le début de sa production exclusivement pop. Sa première œuvre typiquement pop, « Ten Dollar Bill », est créée en 1956.

 

En 1961, pour son « Look Mickey », il utilise pour la première fois les points benday, reproduction en peinture du processus d'impression qui deviendra sa marque personnelle. En 1962, la galerie Castelli à New York lui ouvre ses portes. À l'instar de Monet, il réalise en 1969, la série de la cathédrale de Rouen. La même année se tient sa première rétrospective au Guggenheim Museum de New York.

 

Dans la grande famille du Pop Art, Roy Lichtenstein s'est considérablement distingué de ses confrères par le choix qu'il a fait d'extraire et d'isoler de leur contexte originel de production des images de bande dessinée ou de romans photos et de les agrandir de manière exagérée dans un cadre où les couleurs rouge, bleu et jaune dominent. L'essentiel de son œuvre aux couleurs vives et aux motifs simples est marquée par une référence quasi constante à la publicité, milieu dans lequel il a travaillé, et à la bande-dessinée. Ses compositions dynamiques aux personnages idéalisés et souvent accompagnés de textes façonneront son style propre.

 

À l'instar de ses contemporains, Lichtenstein dénonce la société de consommation. Mais il pousse son engagement plus loin encore avec certaines de ses œuvres qui véhiculent un message social fort comme en témoigne l’une de ses plus célèbres peintures intitulée « Takka takka » (1962) qui évoque la violence des images de guerre.

 

Lichtenstein décrit lui-même sa démarche comme une sorte de constat critique, mais aussi humoristique du monde américain moderne. En effet il place « l'américain moyen » face au monde dans lequel il vit.

 

Au-delà de cette dimension populaire, Lichtenstein se veut aussi le garant d'une réflexion sur la nature de l'image et sur les relations, parfois complexes, entre culture populaire d'avant-garde et Art dit « noble ».

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Galerie Taglialatella