Paris / New York / Palm Beach
Paris / New York / Palm Beach

Tom Wesselmann (1931 – 2004)

 

BIOGRAPHIE :

 

Peintre américain aujourd’hui considéré comme l’une des figures majeures du Pop Art américain, il appartient à la première génération du mouvement Pop Art dans laquelle il occupe une place bien à part avec une imagerie provocante, mais qui échappe subtilement à la vulgarité. C’est avant tout séduction, plaisir et sensualité qui se dégagent des nus de Wesselmann, qu’il puise son inspiration dans l’iconographie de l’imagerie publicitaire et de la société de consommation ou dans la pure tradition de l’histoire de l’art.


 

Après des études de psychologie puis d'art à Cincinnati, Wesselmann s'installe à New York où il intègre la Cooper Union. Comme bon nombre de ses confrères, il débute sa carrière dans le dessin animé, puis décide de se consacrer totalement à la peinture à la fin des années 1950. Dans les débuts de sa manière pop, il réalise des assemblages, notamment des collages qui reflètent comme beaucoup d'oeuvres de cette époque la vie quotidienne de la société de consommation américaine. Puis, il évolue et se met à intégrer dans ses oeuvres des éléments en relief ou des moulages en plastique tout en gardant la référence publicitaire en premier plan.
Très rapidement, il s'oriente vers un thème spécifique qui deviendra sa marque personnelle. Dès 1961, il crée sa série des « Great American Nudes », des images peintes de femmes nues traitées en contours nets, représentatives de la silhouette féminine américaine, à l'allure dite « glamour ». Le tout sur un fond d'éléments types de la vie quotidienne. Ses papiers découpés font penser à ceux de Matisse réalisés à la fin de sa vie. Il va même jusqu'à intégrer des créations du maître moderne dans ses propres réalisations.

 

Wesselmann possède une oeuvre d’estampes prolifique. Tourné particulièrement vers le médium classique dans les années 1960 et les années 1970, c’est à partir de 1980 qu’il a commencé à s’intéresser sérieusement aux techniques d’estampe pour s’y consacrer de façon quasi-exclusive, que ce soit en œuvres lithographiques ou sérigraphiques. Souvent de taille très importante, les images pop de Wesselmann se prêtent naturellement à cette technique, ce qui permet des résultats brillants, frais et iconiques. Réintroduisant la figure dans son œuvre, l’artiste reprend les codes de la société de consommation et des publicités, mais en les détournant de leur fonction première. A l’instar de ses comparses Andy Warhol ou Roy Lichtenstein, Wesselmann révèle un regard ironique et critique sur le fonctionnement de la société consumériste contemporaine.
Wesselman a participé à un nombre considérable d'expositions collectives, notamment celles consacrées au mouvement Pop Art aux Etats-Unis telle que « Pop goes East » en 1963 au Musée d'art contemporain de Houston ou encore la « Young America 1965 » au Whitney Museum et dans le monde entier, mais encore aucune rétrospective majeure ne lui a été consacrée en France.

 

L'œuvre de Tom Wesselman se divise en deux séries majeures, les grands nus féminins et des natures mortes (Still life), des sujets d’étude très différents dessinés avec ou sans contour, et pourtant de ces images diverses et variantes, la singularité du trait et des couleurs est toujours sublimée et marque de façon évidente l’unicité d’un artiste résolument reconnaissable.
Avec des Nudes, Wesselmann rend hommage à la tradition du « nu » en peinture via différents supports : dessins, « metal works » , sérigraphies…Dans cette farandole de nus, se distinguent notamment ses modèles favoris issus de sa célèbre série des « Great Amercian Nudes » commencée en 1961 – année de sa première exposition personnelle.

 

Ses images peintes de femmes nues sont généralement traitées en contours très nets, le tout sur un fond d'éléments types de la vie quotidienne. Dès 1961 se succèdent des femmes prénommées Monica, Kate, Vivienne ou Judy, toutes représentatives de cette silhouette féminine américaine spécifique à l’allure dite « glamour ». D’abord représentées dans des poses alanguies et suggestives sur un fond publicitaire, ses modèles féminins vont s’assagir. En témoigne sa série en édition limitée intitulée « Monica sitting with Mondrian » où une jeune femme nue est représentée sur un fond reprenant le célèbre tableau de Mondrian « Composition en rouge, bleu et jaune » qui inspira également une collection au couturier Yves Saint-Laurent. Ce faisant, Wesselmann reste fidèle à une caractéristique du mouvement Pop Art, celle de se réapproprier des compositions célèbres pour les désacraliser d’une certaine manière.

 

La dimension érotique est constamment présente dans ses nus aux formes planes et simplifiées. L’artiste met l’accent sur la bouche, les seins, les hanches et les cuisses à la façon d’images publicitaires. Ses modèles sont à la fois provocants et dépersonnalisées. Certaines silhouettes sont représentées le corps bronzé. Sur ce dernier se découpent alors des marques plus claires du bikini : les éléments anatomiques sont mis en évidence et contrastent avec les traits du visage presque absents hormis les lèvres.

  

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Galerie Taglialatella